Jean-Michel Jarre, pionnier de la musique électronique

Jean-Michel Jarre, dans le quartier de la croix rousse à Lyon en 1948.  Son père Maurice Jarre est compositeur de musique de films, et son grand-père, est le co-inventeur de la première table de mixage pour la radio française. Superbes références pour ce futur artiste ! Tandis que son père quitte le foyer familial pour aller vivre aux états-unis Jean-Michel Jarre n’a que 5 ans.
Sa mère, France Pejot, va le pousser vers la musique pour commencer le piano à 8 ans, même s’il abandonne durant 2 ans. Elle l’emmène dans une boite parisienne “Le chat qui pêche” Jean-Michel Jarre sera bien entouré, et initié très tôt à la musique.

Il développe ensuite des bases musicales classiques au conservatoire de Paris, mais s’intéresse très vite au contemporain. Puis il apprend la guitare éléctrique pour jouer au début des années 60 dans plusieurs groupes de musiques de Rock et de jazz.

En 1968, Jean-Michel Jarre valide sa licence de lettres à la Sorbonne. Puis intègre la même année le Groupe de recherche musicales(GRM) crée par Pierre Schaeffer. Les musiques contemporaines et expérimentales deviennent vite son cheval de bataille. Passionné de musique éléctroacoustique, des magnétophones et des bandes magnétiques, puis le synthétiseur. Le jeune natif lyonnais, deviendra le plus jeune compositeur à jouer en live dans la salle mythique de l’Opéra de Paris !

Puis Jean-Michel Jarre enchainera plusieurs compositions aussi bien pour la chanson que pour le cinéma. Et vivre une période intense de producteur, compositeur et parolier, et est à l’origine de plusieurs tubes. En 1976, sa carrière va exploser avec son album Oxygène IV, et sera un véritable phénomène international.
Personne n’oubliera par le concert qu’il a interprété gratuitement sur la place de la concorde à Paris ! Attirant pas loin d’un million de spectateurs…  Jean-Michel Jarre devient un artiste à part entière et un véritable pionnier dans l’univers musical.

La superstar internationale au succès est titanesque est bluffante. Ses concerts sont démesurés par des jeux de lumières, de lasers, ses effets pyrotechniques et ses projections géantes.

LES MEILLEURS ALBUMS DE JEAN-MICHEL JARRE :

  • Oxygène
  • IV : tube mondial hissé à la tête des ventes
  • Equinoxe
  • Zoolook : il remporte la victoire de la musique du meilleur album de musique instrumentale.
  • Chronologie
  • Oxygène 7-13
  • Métamorphose
  • Sessions 2000
  • Géometry of Love
  • Aero
  • Electronica  : The time machine
  • Electronica 2 : The heart of noise
  • Oxygène 3

LES CONCERTS de JEAN-MICHEL JARRE, à LYON :

    • 5 OCTOBRE 1986 : Jean-Michel Jarre se produit au pied de la colline de Fourvière dans le quartier du Vieux Lyon, devant le Palais de Justice. Il interprétera son concert pour le Pape Jean-Paul II, venu spécialement bénir la Capitale des Gaulles.
      230 techniciens travaillent pour ce concert grandiose. Les projections lumineuses de Jean-Michel Quesne intègrent des images du pape et de Mère Térésa.
      Par conséquent, une pléiade d’artistes lyonnais est convoquée à ce spectacle majestueux. Les chœurs d’enfants de la Cigale de Lyon mais aussi les chœurs du Cantrel de Lyon (120 choristes en tout), ainsi que les instrumentistes de l’Orchestre National de Lyon et sans compter ceux de l’Opéra de Lyon.
    • 24 NOVEMBRE 2016 : Concert à la Halle Tony Garnier. Il « revient aujourd’hui avec un dispositif scénique complètement nouveau pour jouer les titres d’Electronica volume 1 et 2 et certains de ses plus grands succès depuis Oxygène et Equinoxe ».