Abbé Pierre, l’engagé au grand coeur

Tout d’abord, capucin, puis du diocèse de Grenoble et prêtre catholique français, l’abbé Pierre est natif de Lyon.
Puis il fut résistant, et député puis fondateur du mouvement Emmaüs, organisation laïque de lutte contre l’exclusion.
Toute sa vie durant, l’abbé Pierre, avec son franc-parler mène une croisade pour défendre les plus pauvres. De plus, il voyage à travers le monde entier et se bat pour l’humanité et la pauvreté.

L’abbé Pierre en quelques dates

1943 : Il rencontre le général De Gaulle à Alger.
de 1945 à 1951 :  Il est élu député de Meurthe-et-Moselle.
1949 : il fonde “Emmaüs”.
1954 : L’abbé Pierre lance à la radio ” l’insurrection de la bonté” en faveur des sans-logis lors de l’hiver rigoureux.
1971 : Fondation d’Emmaüs International
1985 : Il créée l’association Emmaüs France
1988 : Il crée la fondation de l’abbé Pierre.
2001 : Il reçoit la légion d’honneur de Jacques Chirac.
2004 : “Manifeste contre la pauvreté”

L’abbé Pierre fondateur d’Emmaüs

En premier lieu, c’est avec la rencontre de l’abbé Pierre et de Georges Legay, un abimé de la vie que l’histoire débute. «Je ne peux rien te donner, je n’ai rien. Mais toi qui as tout perdu, tu peux m’aider à aider les autres ».

Ensuite, en 1949, il fonde le mouvement Emmaüs pour pour venir en aide aux sans abris et aux plus déshérités. Qui ne connait pas Emmaüs aujourd’hui ?

Alors que l’activité Emmaüs est basée sur la collecte, le réemploi et la revente d’objets usagés. Le Mouvement milite pour la défense des droits et le respect de la dignité de chaque personne défavorisée.
Par ailleurs, tout le monde se souviendra de l’hiver rude de 1954 ! L’abbé Pierre lance à la radio ” l’insurrection de la bonté” en faveur des sans-logis. Un mouvement de solidarité se met en marche !

C’est pourquoi, le parlement décide de lancer un programme de 12 000 logements d’urgence. Grâce à son combat, l’abbé Pierre a permis l’adoption d’une loi.
Cette loi interdit l’expulsion de locataires pendant la période hivernale.

Emmaüs France en quelques chiffres

  • 18 000 acteurs (compagnons, bénévoles, salariés..)
  • Réseau de 284 groupes ancrés.
  • 94 départements.

 

Décédé en 2007, l’abbé Pierre affirmait : « J’ai passé ma vie à prier Dieu pour mourir jeune », et ajoutait : « Vous voyez, c’est raté ! »